News

Yé Krik sélection #1

       

Par Kacem |  Publié le Mercredi 17 Octobre 2012.

Un nouveau contributeur nous livre l'actu graffiti en Guadeloupe! FatCap en collaboration avec l'association Yé Clik vous dévoilent cette première sélection d’œuvres made in Gwada.

Photo prise lors de la jam Saint Francois © Karey


Yé Clik est une association initiée en 2002 par Luk Gama dont il est le fondateur mais aussi graphiste de vocation (il a notamment reçu la mention "membre honorable" lors du concours Reggae Poster Contest), Dominique Duport scénariste et réalisateur de nombreux courts métrages et enfin de Karey. Leur objectif est de promouvoir toute forme d'art graphique de la Guadeloupe et de la Caraïbe.

L'affiche titrée "Natural mystic in my head" de Luk Gama © Reggae Poster Contest


“Yé krik” est une onomatopée locale lancée par les conteurs au public qui doit répondre “Yé krak”.

C'est de cette onomatopée locale que l'association tient son nom. Elle a pour but d'intérpeler le public lorsqu'un conteur leur envoie "Yé Krik". C'est donc à travers de nombreux ateliers d'initiation au graphisme, à la bande dessinée... Ou au graffiti que Yé Clik oeuvre, et ceux-ci sont accessibles à tout type de public. Voici leur blog et leur page Facebook sii vous souhaitez suivre cette association de plus près.

"Pour la grande majorité de la population, le graffiti est vu d'un bon oeil, car depuis les années 90 des graffeurs tels que Groover (article sur Gwadloop Street) ont émergés faisant parler d'eux vis à vis à des projets d'embellissement d'édifices tels que des murs de stades."

Karey, Klek, Kongo (Ville de Goyave - 1998)


Bien avant le mouvement graffiti il existait déjà beaucoup d'inscription sur les murs à caractère politique et syndicalistes. Le graffiti à apportée une touche plus graphique et colorée à ce qui existait déjà.

Cet art pictural qu'est le graffiti a donc été bien reçu en Guadeloupe. Au-delà des artistes internationaux qui ont fait escale dans ces îles (Kongo, Noe Two, Mode2 ou Groover qui y a battu un record mondial), les artistes locaux ont, et cela dès la fin des années 80, ont pu coloniser les murs de leur règion à grands coups de bombes aérosols. TSW, KC, SAM, 2KA, CD, QCP et AEM en sont quelques pionniers. Les guadeloupéens avaient peu accès à l'Art dans les années 90; pas de musée, très peu de magazines spécialisés, pas d'écoles des métiers d'Art, et les artistes sont plus ou moins confinés dans leur atelier. L'accès à la culture graphique est venu de la rue avec le graffiti qui a commencé à envahir les rues de la région monodépartementale avec des crews tel que: NAM, SBC, TPA, DTF ou DSU. Pendant les années 2000 et comme dans beaucoup d'autres cités, le graffiti et le street art de manière générale ont vus une récupération du phénomène par les milieux associatifs. Mais c'est grâce à la démocratisation d'internet que le mouvement graffiti local a su s'organiser, se connecter et se développer.

Une trace de passage de Noé Two sur l'île... (Miquel, Guadeloupe)


C'est dans cet environnement que Karey a débuté le graffiti juste avant la coupe du monde 98 au sein du crew AEM. Au delà de sa casquette de graffeur, il endosse aussi celle de graphiste et anime le blog Gwadloop Street qui traite de l'art urbain dans l'île. Karey nous livrera régulièrement l'actualité graffiti des Antilles.

À noter que l'association fête cette année son dixième anniversaire et c'est pour une telle occasion que FatCap a le plaisir de vous présenter cette première sélection qui retrace la scène graffiti guadeloupééennes de ses débuts et d'aujourd'hui. Yé Krik? Yé Krak!

Mushin & Ahmer © Gwadaloop Street


Mushin & Ahmer © Gwadaloop Street


AEM concept avec Warner Nostrategy (Grand Camp - 1997) © Gwadaloop Street


Clyd & Dougy (La Jaille, Baie-Mahault) © Gwadaloop Street


Ahmer (2005) © Gwadaloop Street


Ahmer (Gosier - 2010) © Gwadaloop Street


 Iner (Saint François) © Gwadaloop Street


Kems (Saint François) © Gwadaloop Street


"Le fantôme mêle(encre)colique" par un artiste inconnu (Gosier) © Gwadaloop Street


Obsek & Orage (Saint François) © Gwadaloop Street


"Wall Dogz" Sek (Basse Terre) © Gwadaloop Street


PAC M © Gwadaloop Street


Fenek (Matouba, Saint Claude) © Gwadaloop Street


ACM (Vieux Bourg, Pointe-à-Pitre) © Gwadaloop Street


Pwoz (Vieux Bourg, Pointe-à-Pitre) © Gwadaloop Street


Pwoz (Vieux Bourg, Pointe-à-Pitre) © Gwadaloop Street


Pwoz (Vieux Bourg, Pointe-à-Pitre) © Gwadaloop Street


Skeyz (Gosier) © Gwadaloop Street


Twispa (Pointe-à-Pitre) © Gwadaloop Street

Partager sur: Twitter | Stumbleupon | Digg | Delicious | Instapaper

DERNIERES VIDEOS