Covering

Nuart, festival street art

       

Par Chrixcel |  Publié le Lundi 23 Septembre 2013.

FatCap s’intéresse de près à un festival qui a lieu en ce moment à Stavanger en Norvège (débuté le 7 septembre et prenant fin 20 octobre) : le NuArt festival.

Ce festival annuel international de street-art existe depuis 2001. En plus d’être l’incubateur d’œuvres in situ dans la ville, le NuArt propose une exposition d’œuvres créées par un panel d’artistes de grand talent et reconnus. 


David Chœ


Les artistes se sont inspirés du thème du festival, « Les villes invisibles », emprunté au titre d’un roman de l’Italien Italo Calvino et dont une citation introduit le festival avec acuité : “La ville, cependant, ne raconte pas son passé, mais le contient comme les lignes de la main, inscrit au coin des rues, dans les grilles des fenêtres, les rampes d’escaliers, sur l’antenne des paratonnerres, les mâts des drapeaux, chaque segment tout à la fois marqué d'éraflures, d'alinéas, de défilements.”


NUART 2013 PROMO from NUART.


Martyn Reed, fondateur, directeur et curateur du festival, nous envoie de superbes photos de l’événement, par le photographe Ian Cox, et un peu d’histoire.


Martin Whatson


NuArt a débuté initialement sous forme de festival digital & média en 2001, principalement parce que NuMusic, son petit frère, était un festival de son électro et que les artistes de digital média d’ici étaient en quelque sorte politisés, surfant sur cette zone non-fliquée appelée Internet.

Dal East


C’était excitant à l’époque. Nous y avons inclus les proches des Space Hijackers (UK) en 2002, groupe d’artistes activistes, le crew Xtralargos Graf de Barcelone en 2003 et Graffiti Research Lab en 2006.


Faith47


D’un côté, c’était un passage naturel du monde du digital à la rue. De l’autre, une bonne dose de foi pour arriver à créer quelque chose qui ressemble à un chalet forestier sur la côte ouest norvégienne. Mais peut-être que c’est pour cela que ça marche”.


Martin Whatson : un hommage à Magritte ?


Le nom NuArt était une variante naturelle de NuMusic, à la base décidé pour me permettre de garder les pieds sur terre tout en continuant à rechercher de nouvelles (Nu/New) idées / œuvres".


Dot Dot Dot


"Nous avons toujours dit que nous ne serions pas curateurs pour tenter de définir les choses, mais plutôt pour s’efforcer de refléter la diversité de la scène”.


Ernest Zacharevic


Pour le thème ‘Villes Invisibles’, il s’agissait plus d’un concept de travail me permettant de me concentrer sur ces aspects de cette culture que la plupart des festivals de « murals » officiels ignorent : les petits pochoirs au fond des impasses sombres, les tags sur les transfos électriques, les stickers sur les réverbères, etc".


Vhils


"Je voulais apporter la même échelle et qualité de production pour créer et faciliter des œuvres plus petites, en parallèle des œuvres murales de plus grande envergure. Les conseillers municipaux aiment les fresques, elles sont si inoffensives !"


Roa


Ce n’est pas un mal, mais personnellement pour moi elles ne représentent qu’une infime partie de cette culture, et probablement la moins intéressante.


Dot Dot Dot


"Villes Invisibles" est un livre de 9 chapitres, comprenant 11 rubriques et décrivant 56 villes très différentes qui à la fin se révèlent toutes être Venise.


M-City


L’idée de l’utiliser comme base de réflexion du festival me plaisait. Une multitude d’œuvres non promotionnées ont émergé cette année, et j’espère que cela change un peu plus la vision de la ville pour tout le monde, plutôt que d’avoir une foule de badauds agglutinés devant le même mur en prenant leur photo Instagram.


M-City


Cette scène est tellement vibrante, dynamique et variée que je pense que la line-up de cette année a vraiment contribué à montrer cela ”.


Portrait de Martha Cooper


On retiendra donc que l’idéologie qui sous-tend ce festival est née de la volonté de s’intéresser à toutes les formes d'interventions urbaines, tout en proposant une réflexion poussée sur cette culture qui nous touche tous dans le sens où ses signes visuels nous entourent au quotidien.


Hush


Cette réflexion tout à la fois portée par ses concepteurs et tous les artistes associés, est certainement la clé de son succès !

Photos © Ian Cox, courtesy NuArt Festival


LINE-UP : MARTHA COOPER (US), DAL EAST (CN), ROA (BE), M-CITY (PL), FAITH47 (ZA), HUSH (UK), VHILS (PT), ERNEST ZACHAREVIC (LT), C215 (FR), DOT DOT DOT (NO), DOTMASTER (UK), STRØK (NO), MARTIN WHATSON (NO), DAVID CHœ (US) AIKO (JP).

Partager sur: Twitter | Instapaper

DERNIERES VIDEOS

Où c'est?