Covering

L’art, ce dernier souffle de vie

       

Par Wessame Benahcene |  Publié le Mardi 24 Juin 2014.

Sillonner la Villa Ocupada en chantier avant son lancement le 27 juin prochain a été une chance pour la rédaction de FatCap. Présentation.

« La peinture est éphémère, la gloire éternelle. » Cette citation de David Walker est une belle définition de l’art de rue. L’utiliser comme credo pour désigner cet ambitieux et modeste projet nommé "Villa Ocupada" serait aussi adéquat. Le concept ? Réunir une sélection d'artistes dans un lieu inédit destiné à une destruction certaine, afin de co-créer des œuvres prochainement ouvertes au grand public. Son fief est situé en plein centre de Nantes, au cœur du quartier Dobrée, dans l’ancien immeuble de la mutualité. Coup d'envoi le 27 juin prochain.


Pedro, membre de Presente Grupo (œuvre en cours de réalisation)


Pedro (œuvre en cours de réalisation)


Mioshe (œuvre en cours de réalisation)


Pourquoi éphémère ? D’abord, parce que l’exposition prend fin le 31 août. Ensuite, parce qu’elle s’achève avant tout par la destruction complète du site, dans le cadre d’un projet immobilier. C’est ainsi par l’art que Pick Up production, en charge du bon déroulement de l’opération à l'initiative du Voyage à Nantes, a décidé de tenir en vie ces lieux, leur donnant une fin aux allures de commencement.


Okuda (œuvre en cours de réalisation)


Fefe Talavera (œuvre en cours de réalisation) © Henrique Hundzinski Damasio


Fefe Talavera (œuvre en cours de réalisation) © Henrique Hundzinski Damasio


Sillonner la Villa Ocupada en chantier avant son lancement a été une chance pour la rédaction de FatCap. Nous avons pu constater l’évolution de ce qui apparait être un sanctuaire créatif, où l’innocence de certains côtoie l’esprit tantôt politisé, tantôt déjanté des autres. Les créations se déclinent sous différentes formes et supports : à base de bois, de ciment, de collages ou encore de jets de peinture.  


Pelucas (œuvre en cours de réalisation)


Les bruits de chantiers sont équivoques, les odeurs de peinture fraîche évidentes et la présence ces ouvriers créatifs s’affairant autour de ces murs colorés confirment une même passion partagée. Ils sont 19 artistes, membres du projet. Imprégnés par la culture latino-américaine, la majorité a fait le voyage jusqu’à Nantes depuis cette contrée lointaine. Ever, Fefe Talavera, Pelucas ou encore Presente Grupo mêlent ainsi leurs talents. Et ce n'est qu'une courte liste. À leur tête : Kazy Usclef, le directeur artistique et pillier du projet. Il s'assoit sur une expérience de 15 ans dans le milieu, lui permettant d'apporter ses précieux conseils et directives. Mais lui-même l'affirme « chacun est totalement libre de faire ce qu'il veut. » L'artiste met un point d'honneur à différencier le "street art" et le "muralisme". Deux notions dont l'une (plus précisément le terme "street art") est, selon lui, trop connotée par un aspect commercial.


Derlon (œuvre en cours de réalisation)


La rue est le lieu d’expression habituel des artistes. Mais cette fois ci, on ne l’évoque pas. Les œuvres sont, en effet, confinées dans un espace restreint. Un espace, comme une invitation à la découverte d’un genre que Kazy nomme le « néo-muralisme ». C'est ce nouveau courant lui-même inspiré du muralisme, né au Mexique dans le prolongement de la révolution. 


Basco Vazko (œuvre en cours de réalisation)


Basco Vazko (œuvre en cours de réalisation)


Leur défi est ainsi d’investir ces 2000 m² d’espace, déclinés sur trois étages. Chaque œuvre a son sens particulier et complète les autres. Il règne l’idée que plus l’on gravit les étages, plus l’on s’élève vers le haut. Le rez-de-chaussée est ainsi encré dans la terre, là où le dernier étage côtoie les cieux. 


Ouverture des visites du lundi au dimanche de 10h à 19h.

4, rue Désirée Colombe - 44100 Nantes (plan)

www.villaocupada.com

Partager sur: Twitter | Instapaper

DERNIERES VIDEOS

Où c'est?