Interviews

Interview de Simon Hennessey

       

Par Anissa |  Publié le Mardi 5 Mai 2015.

Un photographe ? Non ! Il s'agit de l’impressionnant travail du peintre réaliste anglais Simon Hennessey !

© Simon Hennessey


© Simon Hennessey


FatCap :  Peux-tu te présenter en quelques mots ; dis nous qui tu es, d'où viens-tu et comment / pourquoi es-tu devenu peintre ?

Simon Hennessey : Je suis Simon Hennessey, un peintre réaliste qui se spécialise dans les œuvres minutieusement détaillées, principalement des visages humains. Je suis originaire et réside toujours à Birmingham, au Royaume-Uni.

Pour paraître très "cliché", j'ai toujours été intéressé par l'art et j'ai toujours créé de l'art en quelque forme que ce soit, à commencer par le dessin et la peinture depuis mon plus jeune âge par le biais du graffiti dans mes années d'ado. J'ai décidé de me concentrer sur la peinture réaliste pour une carrière après m'être remis d'une grave maladie, la leucémie, qui a changé ma vision de la vie. J'ai décidé que je devais tenter mon ambition, j'ai toujours voulu devenir un artiste et j'ai pensé à mes meilleures options pour atteindre cet objectif. Je me suis inscrit à un cours dans un établissement supérieur et j'ai progressé et étudié à l'université "Fine Art". C'est là que j'ai découvert le photoréalisme et les œuvres de Chuck Close et Richard Estes, qui m'ont laissé une grande impression. Je suis maintenant un artiste à plein temps depuis environ dix ans.

FC :  Peux-tu expliquer comment tu as créé le tableau « Urban Chic » et comment as-tu trouvé cette idée ?

SH : Mon tableau « Urban Chic » est une continuation de l'exploration de ma série sur les mécanismes de réflexions des lentilles. Cette collection se concentre sur la fusion d'une dualité des images ensemble. Il décrit la vision traditionnelle du modèle, mais grâce à l'utilisation d'une surface réfléchissante (les lunettes de soleil), il introduit également des éléments de l'espace environnant que voit le modèle. Retour sur le milieu de la fin des années 80, j'étais un graffeur, même si je n'étais pas vraiment productif, j'ai eu la chance de faire parler de moi et de gagner quelques commissions, ce fut la raison pour laquelle j'ai choisi le street-art comme thème pour cette peinture - cela montre mon cercle de travail complet a travers ce visuel qui fait référence au graffiti. C'est la première des peintures qui reflète le street-art, je prévois d'en faire plusieurs car je désire mettre en avant la juxtaposition des genres. Je pense que les éléments graphiques du graffiti combinée avec le réalisme du visage produit une image complexe et unique.

Dans mon approche de la peinture j'utilise plusieurs techniques, combinant 3 différentes disciplines de l'art. Le dessin, l'acrylique et le glacis en peinture à l'huile traditionnelle appliqué avec un pinceau. Tous ces médias produisent leurs propres propriétés uniques et peuvent être visualisés dans la peinture de près. L'outil principal de l'application par pulvérisation est l'aérographe, je pulvérise sur des feuilles acétates découpées à la main qui agissent comme un masque pour monter les couches de peinture translucide. La méthode de pulvérisation est également en relation étroite avec la bombe aérosol, les principes de la peinture en couches et de nouvelles coupes sont similaires, alors j'ai pensé que ce processus se prêterait bien au lettrage basique en graffiti.

D'ailleurs je voudrais mentionner et rendre hommage à Kesh et Diva pour leur graffitis que je représente dans mes œuvres « Britannia ». Leurs deux graffitis ont été réalisés à Digbeth, Birmingham, au Royaume-Uni.


« Urban Chic » en cours de réalisation. © Simon Hennessey


« Urban Chic » © Simon Hennessey


« Urban Chic » © Simon Hennessey


FC :  Habituellement, de combien de temps as-tu besoin pour réaliser tes peintures ?

SH : Les tableaux sont tous différents, en fonction des différentes dimensions et des détails, mais je dirais que cela prend entre quatre à douze semaines de travail environ, huit heures ou plus par jour, 5-6 jours par semaine. Ma plus longue peinture à ce jour a été une scène de stade de football, cela m'a pris spet mois de travail quotidien continu. Cela a été difficile en raison de la répétition d'images dans la foule, et j'avoue que le train-train quotidien était assez pénible.

FC :  Qu'est-ce que cela signifie être un peintre réaliste ?

SH : Cette forme d'art à pour but d'atteindre le plus haut niveau de détail, de compétence technique et de précision. Il faut ajouter à cela un concept original et un récit théorique pour dépasser la simple copie d'une photographie. Cette forme d'art va au-delà des autres formes de peinture en termes de challenge. Je m'épanouis dans ce défi et je m'éfforce de m'améliorer et de me perfectionner.


© Simon Hennessey


FC : Ton travail est en effet proche de la photographie. Selon toi, qu'est-ce que tu-as de plus qu'un photographe ?

SH : Une photo est une photo et une peinture est une peinture, les deux ont des propriétés différentes et les gens les visualisent et les analysent différemment. Dans mon expérience, les spectateurs ont tendance à trop analyser les peintures et ils les critiquent beaucoup plus qu'une photographie qu'ils ont tendance à prendre pour ce qu'elle est. Je travaille à partir d'une source de photographies couplée avec ma propre démarche artistique et mon processus inventif. J'ai volontairement redéfini et aiguisé l'image qui serait perdue par la pixelisation sur une photographie à grande échelle. Mon processus de travail joue sur l'ajout ou la suppression de détails, modifier en profondeur, ajouter des textures... La forme et la couleur et leur relation au sein de la peinture me permettent de créer l'illusion d'une réalité jamais vu dans aucune photographie. Mes peintures apparaissent donc plus claire et plus nette qu'une photographie. Cela me permet plus de liberté artistique contrairement à l'appareil photo avec lequel le photographe doit travailler.

FC : Les gens critiquent plus que si c'était des photos. Quels sont leurs réactions ?

SH : Les deux principales réponses et les réactions que je reçois des gens sont généralement : "Oh wow, ça ressemble à une photographie" ou "À quoi bon ? Un appareil photo pourrait faire la même chose en une fraction de seconde."

FC : Ha ! Ha ! Tes peintures sont-elles  des réalités qui durent ou l'illusion d'une réalité ?

SH : Mes œuvres sont une illusion de la réalité. Tous les tableaux sont construits à travers une démarche artistique et je me rends compte que plus je crée des tableaux, plus je m'éloigne de la photographie originale. Je prends possession de certains éléments tout au long du travail pour construire mes propres interprétations de la réalité, il en résulte un brouillage des frontières entre ce qui est réel et ce qui est fait. Je présente donc au spectateur une illusion de la réalité, ou une hyper réalité.


© Simon Hennessey


© Simon Hennessey


© Simon Hennessey


© Simon Hennessey


FC : Quel rapport as-tu avec le graffiti, le street-art ? Que penses-tu de ce mouvement artistique ?

SH : J'étais un graffeur à la fin des années 80, mais j'ai toujours un vif intérêt et je tiens toujours à regarder ce qui se passe sur la scène graffiti. Je suis toujours en contact avec des graffeurs et certains de mes amis peingnent régulièrement des murs. Je vais à des rencontres de graff et j'ai récemment aidé mes bons amis (MCA / DZB un crew old school de Birmingham) sur une fresque qu'ils ont réalisé. J'ai prévu d'utiliser un de mes propres graff pour l'une de mes peintures réalistes qui achèverait un cycle, pour boucler la boucle et revenir à mes racines. Je prends beaucoup de plaisir à regarder le street-art moderne et la façon dont il a évolué et comment il est devenu beaucoup plus sophistiqué dans tous les sens du terme. Il y a des choses vraiment cool et intelligentes qui sont réalisées et le marché de l'art semble être en train d'accélérer les choses pour le mouvement street art, c'est donc le moment de faire du street art, en particulier sur le plan commercial.

FC :  Dans quelle direction souhaites-tu faire évoluer ton style ?

SH : Je souhaite que mon travail évolue naturellement, sans aucune influence préméditée. Actuellement mon travail s'éloigne de l'apparence simple du photoréalisme, il est plus sérré et prononcé, mieux défini que le résultat d'un appareil photo et ma confiance en mon savoir faire grandit avec l'expérience et se révèle plus que jamais. Je vais continuer dans cette direction et voir où cela me mène.

FC :  Quelle est ta citation préférée ?

SH : "Celui qui veut transformer l'irréel en réel, ou le réel en irréel ne connaîtra jamais la vérité." Citation de Siddharta Gautama - l'homme qui est devenu Bouddha. Une citation qui, je pense, est tout à fait approprié à l'art hyper réaliste.


© Simon Hennessey


© Simon Hennessey


© Simon Hennessey


© Simon Hennessey


FC : Ton livre préféré ?

SH : Un de mes livres préférés est en fait un catalogue d'une exposition que j'ai acheté sur eBay. Il a été publié en 1973 pour la Serpentine Gallery, à Londres. La qualité d'impression est assez pauvre, mais c'était pour la première exposition du tout premier groupe photoréaliste au Royaume-Uni. J'ai eu la chance de le faire dédicacer par l'artiste John Salt donc c'est un grand souvenir et un peu d'histoire de l'art du Royaume-Uni. J'espère un jour rencontrer un peu plus d'artistes de ce mouvement et le faire signer par eux aussi.

FC : On te le souhaite ! Et ton groupe de musique préféré ?

SH : J'ai un goût éclectique en matière de musique, mais je suis un mordu d'old school acid house / rave et hip hop, donc des groupes comme The Prodigy, The Chemical Brothers, Public Enemy, Run DMC... ce sont des sons que l'on entend habituellement dans mon studio quand je travaille.

FC : Ton artiste ?

SH : Chuck Close, est la principale influence dans mon travail artistique pour des raisons évidentes. Dans ses premières peintures réalistes la façon dont il cartographie et construit le visage est au-delà de ce que n'importe qui d'autre peut faire.

FC : Le visage parfait ressemblerait à quoi ? 

SH : La symétrie et l'équilibre parfait dans la structure du visage.


© Simon Hennessey


Auto-portrait © Simon Hennessey


FC : Merci Simon !

Partager sur: Twitter | Stumbleupon | Digg | Delicious | Instapaper

DERNIERES VIDEOS

Où c'est?