Covering

Graffiti trip

       

Par Vincent Morgan |  Publié le Lundi 20 Septembre 2010.

Le photographe Gzave nous raconte son voyage graffiti en Asie. Découvrez Kuala Lumpur, Bali et Bandung à travers son récit et ses photos.

Le graffiti et street art en Malaisie et Indonésie.


Le photographe Gzave est de retour d'un long voyage en Asie. Il nous fait le plaisir de partager avec les lecteurs de FatCap son roadtrip graffiti à travers Kuala Lumpur en Malaisie , Bali et Bandung en Indonésie. Rencontres avec les artistes, exploration de terrains et peinture. Voici une reportage compilant son ressenti et bien évidement ses photographies de tags, de pièces et autres personnages.

 


Kuala Lumpur

Capitale de la Malaisie, métropole de 4 millions d'habitants. Son nom signifie « confluent vaseux » en malais.

 
Arrivé à Kuala Lumpur, on remarque tout de suite la présence de graffiti réalisés par des touristes et artistes étrangers de renom: Les tags et flops de l'anglais NED, les énormes pièces du français Hozoï, et plusieurs chromes, tags et pièces d'artistes australiens et allemands. Bien évidement de nombreux graffiti locaux sont visibles mais force est de constater que leurs styles sont très semblables aux graffitis européens et américains. On sent tout de suite une influence forte des MSK et en discutant avec les artistes locaux, cette influence est confirmée, et largement assumée. Le graffiti ne domine pas les rues, les pochoirs sont aussi très présents et l'ensemble rend la ville vivante et attrayante.

 

Malaisie graffiti

 

Ned kuala lumpur graffiti

 

Mailaisie graffiti

 

La première étape obligatoire dans chaque ville ou le graffiti est présent, c'est la recherche du shop fournisseur de bombes de peinture. C’est le lieu où les rencontres sont le plus faciles, et pour obtenir des renseignements sur les spots chauds de la ville, c'est l'idéal. Direction donc le TSS Shop, The Super Sunday tenu par Kioue artiste malaysien aux styles multiples qui anime la scène locale depuis plusieurs années. Il est à l'origine de ce magasin, de l'organisation de jams, création de T-shirt et se prépare même à lancer sa propre marque de bombes. L'accueil est chaleureux, des rencontres et des peintures s'organisent très vite.  En ce qui concerne les terrains connus, une grande partie de ceux qui tiennent le haut du pavé peignent le long de la rivière. Pasar Seni et Jelatek sont deux stations ou le niveau de qualité des pièces vaut le détour

 

Kuala

 

1

 

2

 
Les artistes malaysiens sont très ouverts et hospitaliers avec les touristes étrangers et s'intéressent beaucoup à la scène occidentale. Bizarrement il y a beaucoup de terrains et de pièces élaborées, mais très peu de vandale, mis à part Bonks qui pose ses flops et ses chromes partout, il semblerait que la majorité des artistes ne soient pas attirés par le vandale qui n'a, selon They, aucun intérêt dans leur contexte local. Ils préfèrent développer leur art et essayer d'en vivre en faisant des peintures payées. Taper un train ou une pleine rue ne les intéresse pas plus que de peindre en terrain. Mis à part les tags qu'on retrouve partout, il est rare de voir des pièces, flop et chrome dans les rues de la ville. Les parkings font exception et sont souvent recouverts de pièces plus ou moins élaborées.

 

Bonks malaisie

 

5

 

4

 

7

8

 

Ce qui est amusant c'est l'âge des "anciens" du mouvement graffiti qui avoisine les 26 ans, les plus vielles pièces que l'ont peut trouver en ville date de 2005-2006. Le graffiti est jeune, se développe très vite et à encore de belles années devant lui. Le niveau des artistes est déjà impressionnant même s'il est très influencé par les styles américains.


Carpet ( crew: PHB-KLK, RTC, ZNC) aussi présent dans la rue comme dans les aires de graffiti, respecte parfaitement les codes du graffiti, ce qui lui permet de tracer ses lettres dans des  styles plus simples aux plus complexes.

 

Carpet malaisie

 
Kioué ( TSS): il trouve son inspiration dans les calligraphies du monde entier. Aussi à l'aise dans la réalisation de portrait que dans les lettrages, il est présent dans la rue par ses nombreuses signatures.

 

Kioue kuala lumpur

 
They: sans appartenance à un crew, il accompagne sa signature de TLG, initiales qui sont en fait un mouvement, une façon de peindre et de penser. Il s'oppose à la majorité, revendiquant un style Malais. Cet "original born native" s'inspire de l' histoire, de l'architecture ou de la nature luxuriante de son pays.

 

They

 

7

 

They

 
 Quelques artistes refusent l'influence artistique de l'extérieur comme le jeune They, un artiste local qui défend fièrement une conception du graffiti "nationaliste" et locale. Il est contre l'imitation et s'efforce de développer avec brio un style propre à lui, à sa ville et à la culture Malaysienne. Il s'inspire de l'architecture et travaille ses pièces à sa manière en y insérant son background culturel et sa sensibilité personnelle. Le rendu est explosif, atypique et cohérent. En plus d'être doué l'artiste est dynamique, fait des vidéos et multiplie les rencontres avec les locaux et les touristes venus peindre.

 

 

 

Toutes les photos de Gzave en Malaisie:

 

 

Indonésie

Bali

Superficie est de 5 637 km2. Température moyenne annuelle: 31°c.

Bandung:

Située dans l'ouest de l'île de Java. 2 511 000 habitants. Une ville envahie par le graffiti.


Après ce séjour à Kuala Lumpur, la découverte de Bali et Bandung en Indonésie fut toute aussi passionnante. Pour Bali, ce n'est pas très compliqué, la grande majorité des pièces que l'ont peut trouver ont été peintes par des touristes. Ainsi ont peut voir des pièces de Nasty, Bates, L'Atlas, beaucoup d'allemands et de français en majorité. A Legian on ne compte plus les chromes.

 

chrome bali

 

11

 

66

 

 

60 x Pope x Ratch4 : Boys & Roses:

 

 

 

FAB tribute to Dare

 


Bandung

Bandung est de loin la ville la plus intéressante artistiquement. Les crews ZNC et FAB sont bien présents. Ces crews sont tentaculaires (Kuala Lumpur, Singapore, Vietnam...) et regorgent de talents. C’est une grande famille qui s’étend sur toute l’Asie et prend racine à Bandung. Très accueillants, toujours prêts pour peindre et dynamiques dans la rue comme sur le net (vidéo site), il développent des styles pour certains originaux et pour d'autres influencés par le grands classiques du graffiti mondial. Comme en Malaisie ils réalisent beaucoup de commandes professionnelles, mais ont aussi une approche "street art" avec des personnages et des styles de peinture sortant des carcans du graffiti classiques qu'ils pratiquent régulièrement.

 

Il est fréquent de voir des murs réalisés pour marques de vêtements, pour des partis politiques, et même pour la police! Tout un département de la police sollicite les graffiti artistes pour décorer des murs et participer à des campagnes de prévention contre la violence, le vols et autres délits. Evidement un autre département est en charge de traquer les éventuels vandales, tout n'est pas si rose, mais le graffiti commercial semble être bien actif dans cette ville.

 

Bandung

 

Mur commissionné par la Police de Bandung:

 

77

 

7

 

56

 

Toutes les photos de Gzave en Indonésie :

 

Bali

 

 

Bandung

 

 

 
Je vous invite à découvrir leurs travaux qui sont à l'image de Bandung. Ces crews sont d'ailleurs très actifs sur FatCap, la page des ZNC et FAB sont régulièrement mise à jour.

 

Graffiti et street art en Asie

 

Graffiti et street art en Indonésie


Graffiti et street art en Malaisie

 

Gzave sur FatCap

 

Le Flickr de Gzave

 

Partager sur: Twitter | Stumbleupon | Digg | Delicious | Instapaper

DERNIERES VIDEOS

Où c'est?