Covering

Battle Pro de Chelles 2012

       

Par Vincent Morgan |  Publié le Lundi 9 Avril 2012.

Retour sur les murs collaboratifs réalisés dans le cadre des Battle de Chelles par une sélection de graffeurs de haut-vol venus des 4 coins du monde spécialement pour l'occasion.

Les Battle Pro de Chelles accueillent depuis 2000 une sélection pointue de bboys, dj et graffeurs le temps d'un weekend. Retour sur les prestations graffiti réalisées début mars lors de l'édition 2012.

Une première série de 3 murs, exposés lors de l'événement et peints partiellement en public, jouaient sur les contrastes en proposant des combinaisons de styles radicalement différents sur supports communs.

Collaboration Ces - Shadow
Cette combinaison bien que non inédite, le binome ayant déjà peint ensemble à Tuff City dans le Bronx l'année précédente, a choisi de créer une fresque où un lettrage travaillé, composé de couleurs vives et contrastées, sortirait du cadre d'un décor réaliste et urbain évoquant l'univers du métro.

Ces - Shadow

Shadow: "Nous avons conçu ce mur à la manière d'un freestyle. Ces ma donné la taille de sa piece, je lui ai demandé quel univers il souhaitait et j'ai adapté le décors à la composition de son lettrage tout en modifiant les couleurs ensemble au fur et a mesure pour que l'ensemble reste coherent. Ces a un style qui lui est propre que ce soit dans ses formes ou ses motifs interieurs de lettres. C'est assez interressant de peindre avec quelqu'un de spontané, qui avance en meme temps que toi et ne cherche pas a finir au plus vite".

Ces : "Le style de Shadow est très précis avec un véritable soucis du détail et de la composition. Il est un véritable maitre et ce, à toutes échelles. Quand j'ai lu l'invitation pour Chelles, j'ai cru que nous nous affronterions lors d'un battle graffiti. Heureusement que ce n'était en définitive pas le cas, je deviens trop vieux pour ce genre de choses."

Collaboration Smug - Does
Une première pour ces deux étoiles montantes du graffiti qui ne s'étaient encore jamais croisées et dont les styles se sont mariés étonnament à merveille pour un résultat à la fois fort et original.

does - Smug

Smug : "C'est la première fois que je peins avec Does. Nous avons discuté de notre vision du projet et avons inventé un design en les mixant ensemble. La plupart des éléments alliés dans cette pièce ont cependant été conçus sur l'instant. Je ne sais pas trop comment expliquer le style de Does... Il est absolument incroyable dans ce qu'il fait et il serait dur de trouver quelqu'un qui ne le considère pas comme l'un des 10 meilleurs graffeurs au monde actuellement. Il a trouvé un style nouveau ce qui, de nos jours, est excessivement difficile à faire. C'est par ailleurs un mec vraiment bien avec qui il est très agréable de peindre".

Does : "J'avais vu le travail de Smug sur le Web mais je ne l'avais enocre jamais rencontré avant Chelles. Son travail réaliste est impressionnant. Il a un style très propre et passe beaucoup de temps sur les détails pour atteindre une forme de perfection. Ses dégradés de couleurs sont très bien réalisés et il ne laisse rien au hasard. Il a un style bien à lui, unique, impressionant. C'était une collaboration cool et c'est toujours super d'être impliqué dans de nouvelles collaborations. Cela me force de sortir de ma zone de confort et me pousse à faire les choses différemment. "

Collaboration Ioye - Mutha
Duo franco français et proposition résolument old school pour une pièce clairement portée par la thématique du festival.

Ioye - Mutha

Ioye : "J'avais préalablement fait une esquisse de lettrage et Mutha avait plusieurs croquis de personnages en train de breaker. Je lui ai suggéré d'empiéter sur l'extrémité de mon lettrage pour que le perso soit en premier plan, ce qu'il a fait en rajoutant une ombre portée pour donner du réalisme à la scène. Dans cette même volonté d'intégrer le perso au lettrage, il a fait refléter l'orange de mon graff sur le perso.

Mutha est quelqu'un d'ouvert au dialogue. Il a un style assez funky, plutôt bande dessinée, soigné avec des couleurs vives. Il ne travaille pas en applats de couleurs mais en dégradés, ce qui collait bien avec ma peinture".

Mutha : "Nous avons choisi de peindre ce mur d'une mise en page classique graffiti lettrage et personnage sans pour autant  partir dans un esprit déstructuré. Le style de Ioye et les couleurs utilisées ce jour là, s'accordait parfaitement avec la scène que je voulais peindre de b.boy breaker,en hommage à ce festival de break dance. J'adore la danse, le groove, le show des battles dance et l'énergie qui s'en dégage, c'est ce que j'ai voulu décrire ici. Cette culture hip hop regroupant la danse et le graffiti, vient de la rue. Je trouvais évident de peindre une ambiance urbaine, eighties & funky. Je qualifierai la technique de Ioye d'old school ou "assez brute" proche de la mienne sans recoupes et premiers jets pour ce qui est des contours. Si ça coule c'est pas grave, c'est ma façon de peindre, brute et naturelle.

Son style fait parti de ceux que j'aime, avec de grosse lettres dynamique structurées de grandes lignes et des couleurs énergiques, bien contrastées. Ce que j'ai appris sur cette pièce commune, c'est que nous étions dans le mème état d'esprit." 

Suite à la réalisation de ces pièces en duo, exposées à l'entrée du festival, l'équipe, renforcée par Komo, Emoy et Sawer s'est consacrée à la réalisation d'une impresionnante fresque commune en friche permettant à chacun de rivaliser de savoir faire dans une ambiance cool et détendue.

Smug


Does


 

Flickr de Smug, Mutha et Does

Partager sur: Twitter | Instapaper

DERNIERES VIDEOS

Où c'est?