Covering

Rue-Stick 2012

       

Par Kacem |  Publié le Mardi 18 Septembre 2012.

Retour sur le festival qui s'est déroulé en banlieue parisienne. Une rencontre entre l'art urbain et le public pour une (ré)appropriation, le temps d'un weekend, des rues de la ville.

C'est sous un beau ciel bleu que les Putéoliens ont accueilli le festival Rue-Stick. En partenariat avec RioFluo et la mairie de Puteaux, le festival a fait revêtir à la ville son habit "Street Art" le temps d'un weekend.

"Rue-Stick, c’est une exposition collective qui s’invite, par surprise, sur les murs de vos villes !"

Spontanéité et éclectisme ont été les mots d'ordre de cet événement itinérant. Des performances collectives, et pour certaines participatives, se sont déroulées un peu partout dans le quartier. Une fresque résolument moderne, un collage collectif digne d'une bande dessinée, du cellograff ainsi que du light painting et une exposition... Le tout dans un bon esprit, pour un public allant de 7 à 77 ans. Skio, jeune et talentueux artiste (voir interview et sur Live! by FatCap) en est l'organisateur. Voici une brève présentation en vidéo de ce projet par lui-même :

"Rue-Stick est un événement urbain sous la forme d'une exposition collective ouverte à tous, elle voyage et prend des rues comme lieu d'exposition."

Skio


Le festival a débuté avec l'exposition qui s'est tenue au palais de la culture, la fresque du Ghetto Farceur crew, un peu plus haut en face de la gare SNCF, et quelques créations sympathiques sur l'esplanade de l'hotel de ville.

Parmi les créations sur l'esplanade, il y avait par exemple Kanos et Astro qui ont pu, une fois de plus nous faire une démonstration de leur fameux cellograff et le public était au rendez-vous :

Quand est-ce que l'on aura droit à une face Kanos et à une face Astro? © Chrixcel


Astro avec son wildstyle galactique © Chrixcel


Non loin de là, Djalouz qui n'était pas totalement satisfait de son travail a decidé de revenir dimanche pour peaufiner sa toile...

Djalouz © Djalouz


...Contaminant ainsi son collègue de performance Dash, qui lui aussi atteint du "syndrome de la perfection" a décidé de revenir le lendemain...

Work in progress © Elilou


Dash © Chrixcel


Sixo © Elilou


"Rue Stick" et la toile de Djalouz en fond © Elilou


Le collage collectif, quant à lui a regroupé une trentaine d'artistes qui ont affiché leurs œuvres sur ce mur scindé en 3 parties par les marches. Tel une planche de BD à 3 bandes, c'est une histoire qui nous est racontée là. Mais par où commencer? Où se trouve la première case?

Vue d'ensemble sur le collage collectif (non achevé) © Elilou


L'histoire commence-t-elle par "Il était une fois trois petits bonhommes" ?

No Rules Corp © Elilou


Ou bien par :

© Elilou


JB © Chrixcel


Stew © Chrixcel


Entre la gare et le parc du Moulin se trouvait la fresque du GF crew. Une grande bâche installée en face de la gare a permis à quatre membres du collectif de nous faire une nouvelle démonstration de leur graffiti futuriste.

Dark Elixir à l'oeuvre © Chrixcel


Et dans le parc se trouvait des modules de customisation de mobilier design, un "Face in Hole" ou encore un cube dédié au public. Ce dernier a permis aux visiteurs de participer activement à l'événement en créant leurs propres œuvres avec de la craie.

Asti et son "Face in Hole" © Elilou


Fauteuil personnalisé par Gilbert © Elilou


Gilbert © Chrixcel


Enfin c'est au sous-sol du Palais de la culture que vous trouverez le light painting. Et comme annoncé en début d'article, l'exposition qui a ouvert ses portes en même temps que le festival se poursuit jusqu'au 23 septembre. Pas moins d'une quarantaine d'artistes sont à l'affiche de cette exposition collective. Parmi lesquels se trouvent JB, L'Oeil Partoo, Stew, ou Combo.

JB © Elilou


L'Oeil Partoo © Elilou


Stew © Elilou


Combo © Elilou


Me Paris © Elilou


En bonus voici un récapitulatif l'édition 2011 du festival. Si vous souhaitez en voir plus sur Rue-Stick c'est sur leur Flickr et Facebook que vous trouverez votre bonheur

Partager sur: Twitter | Stumbleupon | Digg | Delicious | Instapaper

DERNIERES VIDEOS

Où c'est?