News

REP Stay High 149

       

Par Wessame Benahcene |  Publié le Vendredi 15 Juin 2012.

Une légende du graffiti nous a quitté. Hommage.

Stay High 149, une légende du graffiti

Une légende du graffiti vient de s'éteindre le 11 juin 2012, Wayne Roberts aka "Stay High 149" a rejoint le panthéon du graffiti et laisse dérrière lui une culture graffiti mondiale à son apogée. Stay High était un des pionniers avec Taki183, PHASE 2, JOE 182, PRAY. Il a couvert New York de son nom dans les années 70's 80's. De nombreux kings (Cope2, Tkid...) lui rendent hommage et le remercient pour l'nfluence qu'il a eu sur eux étant plus jeune.

Né dans la ville de Emporia en Virginie sa famille déménage à Harlem quelques années plus tard, en pleine période de tensions et de mouvements pacifistes ou violents : grèves des loyers, mouvement des droits civiques, Nation of Islam, jusqu’à ce qu’en 1964 une partie du quartier ne soit secouée par des émeutes. Le jeune Wayne est alors à peine ado et à ces expériences viendront s’ajouter le meurtre de Malcolm X peu de temps après ainsi qu’un nouveau déménagement à Grand Concourse, quartier situé dans le Bronx.

C’est à l’âge de 19 ans qu’il reçoit son surnom de StayHigh par le biais de son meilleur ami. La raison, évidente, en est qu’il est quasiment perpétuellement sous l’influence de la marijuana. Peu de temps après il aura un emploi de livreur à Wall Street … travail durant lequel il profite de la pause déjeuné pour revendre des joints. Son premier contact avec le tag et le graff se fait dés le début des années 1970, il voit des noms apparaître sur les trains et stations new-yorkaise : Taki 183, Phase 2, Joe 182 ou encore Pray qui seront pour lui des inspirations.

Graffiti : La signature de Stay High.


Stay High 149 et Tracy 168 les pionniers du graffiti a New York.

Il commence alors lui aussi à graver son nom sur les murs de son quartier de Grand Concourse et il ajoute assez vite le nombre 149 à son pseudo (qui est le numéro de sa rue, la 149ème). Grâce à son job de livreur il dispose de nombreuses possibilités pour poser son nom partout, non seulement dans les métro à l’aller et au retour (plusieurs lignes se croisent dans sa rue) mais aussi durant ses livraisons à travers la ville.

Avec la répétition son style évolue très vite et dès l’année suivante il ajoute à sa signature « Stay High 149 » un petit personnage en train de fumer : The Smoker. Ce dernier est une représentation adaptée de celui de la célèbre série télévisée « Le Saint » (dans laquelle Roger Moore joue le rôle de Simon Templar). Wayne est fan de cette série et décide donc de s’en inspirer. Il sera le premier à reprendre un logo « corporate » pour le détourner à son avantage. Son tag est alors complet à partir de ce moment et deviendra l’un des plus connus au monde par la suite.


Son statut d’incontournable du mouvement devient encore plus probant lorsqu’est publié le livre « The Faith of Graffiti » en 1974. Il y occupe en effet une place de choix et il sera d’ailleurs sur la couverture de la version 2008 du livre, celle réalisée pour les 35 ans de la rédaction. L’année suivante il a l’impression qu’il ne lui reste plus rien à faire dans le milieu et se retire donc de la scène tag/graff pour de bon. Pause durant laquelle il passera brièvement par la case prison et aura divers ennuis de santé.

Il faudra attendre 25 ans pour enfin voir ses travaux affichés dans une galerie d’art. Cette expo est une telle réussite qu’il finit littéralement submergé par les admirateurs, il signera plus de 400 autographes avant de se défiler par une porte arrière alors que la longue file de fans et de photographes ne fait encore que s’agrandir. C’est trop pour lui ce soir là mais il recommence alors à poser son Stay High 149 à gauche et à droite. A 50 ans il démarre alors sa seconde période de tag qui s’est terminée hier à l’âge de 61 ans.





Partager sur: Twitter | Stumbleupon | Digg | Delicious | Instapaper

DERNIERES VIDEOS