News

Animation "Little Tombstone"

       

Par Kacem |  Publié le Mercredi 13 Juin 2012.

Amoureux de western spaghettis, voici une animation version western cassoulet présentée sous forme de roman photo...

Sachez que vous avez la possibilité de visionner ce roman photo avec la lightbox en cliquant sur l'image qui suit.

Il était une fois dans le far-sud français dans une contrée lointaine, une ville nommée Toulouse.


Petite ville paisible à l'architecture ancienne mais à la population jeune grâce aux nombreuses écoles qui y sont installées.


À deux pas de la paroisse de la basilique Saint-Sernin se trouvait une école nommée EMSA.


Dans cette école, deux street artistes (et étudiants à leurs heures) y poursuivaient leurs études.


Benjamin Leymonerie (Dit  l'Indien) n'était pas plus heut que trois pommes.



Plutôt vigilant à son look, il enroulait toujours un bandeau autours de la tête...


... Et un collier indien autours du coup.


Coquet de la tête aux pieds, il ne sortait jamais sans son miroir de poche afin de se refaire une beauté.


C'était le mec cool que tout le monde aurait aimé avoir comme pote...


... Et malgré son penchant pour l'alcool, il se prédestinait à une spécialisation en Scénario, Rigging et autre Character Design.


Théo di Malta quant à lui était svelte, grand de taille (et de nez)...


... Et était atteint de calvitie.


L'intello de la classe, il avait justement ce nez toujours fourré dans son manuel scolaire préféré.


Lorsqu'il ne s'adonnait pas au mattepainting, il ne ratait pas une occasion de jouer le gentleman séducteur en saluant les dames qu'il croisait...


... Avec son regard envoutant tel le python Kaa.


Sa technique de séduction concistait à parler de son sujet favoris : le modeling 3D des fabuleux paysages qui entouraient sa ville.


Ses camarades le surnommaient 'The Vulture'.


Ces deux gringos cherchaient des artistes locaux pour peindre dans les rues de la ville...


... Lorsque Théo eut une idée qui lui traversa la tête.
 

Ce matin j'ai vu cet affiche de ces 2 vandals qui sévissent sur tout le mobilier urbain de la ville, ils pourraient faire l'affaire...


L'indien : 'Ah yeah! C'est de ce Bonar du 132 dont tu me parles non?'


Théo : 'Non, tu te trompes...'


Théo : '... Tu confonds avec 'Bon' B.O.N. le pote à Colt, tu sais ces mecs qui vandalisent toute la côte est'
 

L'Indien : 'Ah ok d'accord! C'est cool alors. Organisons un rencard avec ces ringards!'


Frédéric Azaïs lui aussi était grand, la coiffe toujours vissée sur la tête...


... Et avait un curieux air de ressemblance avec un acteur/réalisateur hollywoodien (dont j'ai perdu le nom... NDR). Amateur de cigarillos, il en avait toujours un à la bouche…


... Ou au bout des doigts.


On le surnommait 'Le Bon' car il ne ferait jamais de mal à une mouche...


Adrien Quillet avait choisi comme blase 'La Brute' car Brusk était déjà utilisé par un autre artiste. Il était de taille moyenne, plutôt baraqué sous sa bedaine prédominante et portait toujours des bretelles.


La rencontre entre nos quatre étudiants se fit au pied de la basilique.


Le Bon et La Brute arrivèrent chacun de leur coté.


Ponctuels, les deux street artistes étaient au rendez-vous à l'heure.


Comme à son habitude 'The Vulture' fut le premier à faire chapeau bas.


Adepte du graffiti écologique, La Brute profita du moment pour placer une de ses œuvres contextuelles.


Depuis tout jeune il avait des problèmes dermatologiques. Sa peau était toujours moite ou pâteuse.


Chaussures mal cirées...


... Et l'allure négligée du chapeau au pull mal accordé,


Il avait un tic à sa main gauche...


... qui l'obligeait à constamment claquer ses doigts.


Les présentations faites, nos 4 artistes se mirent au travail.


Et voici le résultat de leur œuvre intitulée 'Little Tombstone'.

Cette histoire vous a plu? Non? Alors visionnez plutôt la vidéo qui suit réalisée par ces jeunes et talentueux étudiants. Elle en vaut la peine... Elle!

Partager sur: Twitter | Stumbleupon | Digg | Delicious | Instapaper

DERNIERES VIDEOS

Où c'est?