Covering

La Mouche : 3D organique

       

Par Chrixcel |  Publié le Lundi 10 Septembre 2012.

Un jeune graffeur ailé armé d’une bombe aérosol s’incruste dans les recoins oubliés des lieux où il aime butiner. Son blaze : La Mouche, from Picardy.

Souvenez-vous, c'était en 1992, les VRP nous souhaitaient la bienvenue en Picardie...


Pourtant, il n'y a pas que des centrales nucléaires dans cette contrée ! Entre deux coups de tapette et autant de pulvérisations d’insecticides, FatCap a réussi à attraper l'un de ses principaux VRP du graff local : voici La Mouche !

La mouche bleue (calliphoria vomitoria), bien connue de nos poubelles, vue par RomanyWG. Un nom latin qui lui va comme une guêpière...pensez, une mouche qui vomit de la calligraphie...


La mouche orange existe aussi, elle s'appelle "Meiosimyza" ! ©  RomanyWG

Six mois de formation de peintre en décor à Paris ont fait mouche et c'est ainsi que notre insecte a appris à travailler le relief, le trompe-l’œil, les effets d’ombres portées et de lumière, la perspective, le faux bois, le stuc, ou encore le panoramique...mais ce sont deux potes de son crew HVA, Gnome et Twine, qui lui donnent le goût des sprays.

Rue des Pyrénées, 2010

La Mouche aime sketcher, mais c’est souvent sous le coup d’impulsions improvisées que naissent ses bestioles colorées, fortement inspirées de Korail, son modèle par excellence.

Lucilia sericata, verte et commune, prise en flagrant délit de bullage © The Mouarf


Ici à l'ancienne mode en 2007, avec Gnome © La Mouche


Si on a pu voir ses peintures sur les murs Parisiens jusqu'en 2011, les vapeurs nauséabondes de la capitale n’ont pas suffi à retenir notre Mouche, qui est repartie vers les friches de sa Picardie natale…

Rue Dénoyez © La Mouche


Elle ne dédaigne pas quelques escapades ici et là, comme en Angleterre ou actuellement, en Amérique du Sud où elle s'est envolée pour le meilleur et pour le pire avec son ami Mozar.

©  RomanyWG 


Retour donc sur les « piques hardies » d’une folle drosophile assoiffée de terrains vagues, de planchers qui craquent et de murs lézardés !  

Cette impressionnante photo traitée au HDR est signée Startape


Faisant fi d’une 3D citadine plus massive où l’on peut encore distinguer les lettres du blaze (une pièce qui demande plusieurs heures de travail), dans les terrains abandonnés, elle retrouve son instinct sauvage, se posant rapidement en tracé direct sur une surface pour ensuite s’attarder plus longuement ailleurs et apprécier quelque rayon de lumière, épouser la courbe du lierre, piquer un somme sur un tas de palettes ou gober la poussière…


Les ambiances glauques et mystérieuses la stimulent. Elle aime par-dessus tout l'érosion, la moisissure, la rouille…

©  La Mouche


Quand la nature prend le pas sur la construction de l'homme...

Featuring Saner

Lorsqu'elle se pose dans ces univers, elle essaie toujours d'atteindre un idéal surréaliste. Elle aimerait donner vie à ses chimères qui se fondent dans ces décors à la fois naturels, étranges, et envahis par la végétation.


Les graffeurs de sa génération qui l'inspirent se blazent Defco, Reiz, Septik, Aouta, Zerg, Spazm, pour ne citer qu'eux...  


Fresque réunissant Toux, Defco, Reiz, La Mouche, Swar, Aste, Resh, Cajou, Eruko, Romi, Dark, Plaket, Nodit, Madkow, Test, Septik, Icole et Seter, en plus grand chez The Mouarf.


L’attirance de la mouche à étrons pour les matières organiques l’ont sans nul doute entraînée à poser des formes tout aussi organiques sur les murs, quand elle ne les tapisse pas (car c’est en fait son vrai métier).

©  RomanyWG (UK)


Au fil du temps, les tracés directs, rehaussés d’ombres portées et d’effets de transparence, emportent sa préférence, même si au bout de 5 ans de graff l'animal avide de nouveauté veut s’essayer à autre chose.


Revenir à des peintures plus figuratives, un peu dans l'esprit du travail d’artistes qu'il admire, notamment Ernest Pignon-Ernest, chatouille ses 6 pattes. Le lettrage, qu'il camouflait déjà bien dans les méandres de ses volumes, n’existe plus qu’à l’état larvaire, dans une vraie volonté de le faire disparaître à petit feu. 


A cette pratique de la peinture s'ajoute le plaisir de découvrir des lieux magiques. Il existe une excitation sourde et agréable que beaucoup d'entre les explorateurs connaissent bien pour l'avoir ressentie...peur et attraction de l'inconnu mêlées, lorsqu'on pénètre dans des bâtiments abandonnés qui ont du vécu...


Sentir des âmes…se retourner à chaque porte qui claque, à chaque courant d'air...et poser un grain de beauté parmi les ruines...

Des sensations angoissantes souvent, mais qui stimulent la créativité © The Mouarf



Peindre dans ces lieux, respirer leurs odeurs, y virevolter pendant des heures…c'est pour lui un excellent moyen de décompresser et de se déconnecter du quotidien.

C'est comme faire un voyage dans le temps...(ici : Mozar)


Détail d'une fresque (2010)


L'un de ses spots de prédilection est un ancien repère de matons à côté d'une prison toujours en activité.  Il entend parfois les taulards brailler dans la cour alors même qu'il s'active de l'autre côté, au pied des miradors. 

©  La Mouche


A défaut d'être tombé sur un cadavre dans un congélateur, il a pu goûter les chairs d'une jolie chèvre en décomposition dont le corps gisait derrière une porte !


Pour l'heure, La Mouche est toujours en Amérique du Sud qu'elle traverse pour essayer de se poser dans chaque ville où elle posera ses pattes : une nouvelle expérience qui devrait être une source d'inspiration pour le futur…

© The Mouarf


Ce voyage est né d'une envie forte de découvrir de nouveaux supports, de nouvelles manières d'appréhender la peinture au gré de rencontres avec d'autres artistes, de se frotter les ailes avec celles d'un autre graffiti.

La Mouche envisage de faire une expo collective en 2013 avec des graffs, des toiles, des photos et des objets customisés... À suivre !

On finira pour conclure par un bon mot de Pierre Dac : "La seule véritable bête de somme, c'est la mouche tsé-tsé". Cela tombe plutôt bien, la Somme est un département de sa région ! De quoi faire encore de bien beaux rêves avant la prochaine piqûre de rappel...

©  The Mouarf


***

Dédicaces : À tout le HVA-PTDQ : SPOR, ZEHA, LEMK, MOZAR, LEKSO, SHUPA, GEDEON, ALIX, FIZE, GNOME, TWINE, SANER, DODU, ROUX, NAWI, WOOD, ZGEG, PILOU, SHA, MOUARF,SPOR, ZEHA, LEMK, MOZAR, LEKSO, SHUPA, GEDEON, ALIX, FLO, OPHÉ et BONJ : « Les mecs quand est-ce qu'on fait une VRAIE fresque qui claque ? Allez, on se bouge le cul ! » 

 Mille mercis à Bonj pour sa participation au texte !

Photos La Mouche, RomanyWG, Startape, The Mouarf, Chrixcel

(photo-bannière : pub ancienne)

Partager sur: Twitter | Stumbleupon | Digg | Delicious | Instapaper

DERNIERES VIDEOS

Où c'est?