Interviews

Kebe Interview

       

Par Vincent Morgan |  Publié le Lundi 9 Novembre 2009.

Interview avec l'auteur de Seriae Nociva un ouvrage de calligraphie explosif réalisé par un graffiti artiste.

Il ya un mois, nous vous avions parlé de la sortie d'un livre dont l'auteur est un membre de FatCap. Voici une interview de Kebe autour du livre Seriae Nociva, entre calligraphie et graffiti.


Présentation :

FC: D’où viens-tu? Raconte-nous tes débuts et ta découverte du graffiti

Banlieue est parisienne. J’ai commencé à taguer pour ne pas perdre la tête quand j’ai déménagé dans le sud vers 1996. Je suis revenu à Paris en 97, à partir de là, c’était la découverte de la ligne A avec mon pote Sone ABS. Des petits chromes qui se sont vite transformés en fresques et gros block couleurs…

FC: Que signifie ton nom et comment l’as-tu trouvé
Kebe est un diminutif de mon nom de famille donc… j’en dirais pas plus !

FC:  Pour quel crew tu représentes ?

MTS. Je passe le bonjour à tout le monde.

FC: Donne moi une liste de mot pour définir le graffiti selon toi.
Gros, tag, couleurs, mur, illimité, imagination, pots de peinture, gratifiant, endroits, sale, propre, rencontre…

FC: Donne moi une liste de mot pour définir la calligraphie selon toi.
Propre, délicat, raffiné, encre, papier, précision, trait, tâche, plume…

FC: Quelle est ta couleur préféré ?
Hummm… je préfère ne pas m’exprimer pour ne pas vexer les autres couleurs ! Il y a juste un certain abricot saumoné rosé que j’encadre pas.

 

Kebe graffiti sur mur

 

graffiti par kebe

FC: Tu es plus quantité ou qualité?
Qualité !

FC: Quel était ton graff le plus dangereux ?
Rien de spécialement dangereux dangereux… je dirais l’autoroute vers 13h30.

FC: Quel est selon toi le spot parfait, et le graffiti parfait ?
En ce moment un terrain avec plusieurs murs différents, taille, texture… avec du respect ! Le graffiti parfait serait un semi wild style c’est-à-dire lettres apparentes mais avec beaucoup de rajouts… qui se tiennent entre eux. À savoir des liaisons cohérentes et pas des flèches qui sortent de nulle part. Un bon contraste entre les couleurs du fond et de l’intérieur, le tout sur un mur bien gros quand même.

 

keb graff

 

FC: J'ai lu dans une de tes interviews que tu trouvais l'opération Thalys honteuse. Cet événement a suscité pas mal de réactions différentes, de l'indignation, de la surprise, des soulagements, de l'indifférence...
Tu peux nous en dire plus ?

J’ai trouvé ça honteux dans le sens ou c’est extrêmement contradictoire. C’est un peu comme si tu organisais un concours de vol au commissariat pour partir dans la comparaison suspecte. D’un côté c’est la mini guérilla et de l’autre c’est la foire. J’ai lu ensuite qu’ils faisaient une sorte de test vis-à-vis des usagers. Ils devraient mesurer l’impact que ce wagon a sur les personnes âgés par exemple, observer son taux d’occupation, voir s’il se fait respecter par les autres graffeurs etc… De ce point de vue je pourrais comprendre, mais le fait est qu’ils organisent un événement à partir de ça. Ils ont réussi à créer le buzz comme on dit, c’est l’idéal pour n’importe quelle entreprise. Donc on retombe dans la contradiction.
Je dirais la même chose que beaucoup de monde : il y a la fin d’un gros procès ou une soixantaine de personnes sont poursuivis… les deux choses ne vont pas ensemble forcément. Après voilà, c’est juste un coup médiatique, il suffit de ne pas rentrer dans le jeu, c’est tout.

Culture :

FC: Quels sont tes goûts en terme de livres, musique et films ?

Je lis à de rares occasion finalement, le dernier c’était La conjuration des imbéciles de John Kennedy Toole, un livre vraiment drôle sans queue ni tête. Je conseille. Niveau film je suis assez bon public, ça part dans tous les genres. Musique, hip hop, métal, black métal en majorité. Les deux extrêmes.

 

john kennedy Toole

 

FC: Ta citation préférée ?
Mieux vaut prévenir que guérir.

FC: Cite nous un artiste dont tu admire et respecte le travail
Beaucoup de monde… mais je ne ferais de pub à personne.

FC: Si ton style était une chanson ou un groupe de musique ce serait quoi ?
Difficile… une bonne chanson de Necro ou Rugged man !

 

 

 


Seriae Nociva et la Calligraphie :

 

kebe seriae nociva 2

 

FC: Comment en es-tu venu à la calligraphie? Est-ce que c'est le graffiti qui t'y a emmené ou l'inverse?
Tout s’est passé très graduellement en fait. J’ai commencé à taguer. Ensuite à peindre. Ensuite la calligraphie. Le but était d’acquérir de vrais bases d’écriture latine, savoir vraiment comment se forment les lettres, leur proportions, leur écarts etc… Je voulais intégrer la calligraphie dans la peinture. Au final pour le moment c’est plutôt l’inverse qui s’est produit. J’ai donc suivi des cours pendant un an et demi environ, j’ai appris 4, 5 gothiques, la chancelière (l’écriture anglaise) avant de m’intéresser à la calligraphie arabe. Pareil, le but était de reproduire les caractères afin de s’entraîner. Mais cette période a duré beaucoup moins longtemps. Très vite je suis parti dans mes délires, le but est de créer un mix entre le tag, la peinture et la calligraphie. Sur papier c’est comme si je faisais un tag en fait, je cherche un lettrage et le décline en plusieurs versions. Les lettres sont quasiment toujours présentes. C’est-ce que les gens ne comprennent pas forcément. Mais c’est comme un graff super compliqué, plus du tout lisible. C’est l’ensemble qu’il faut voir. C’est pour ça que je pense avoir mon style calligraphique car il y a des bases peinture graffiti très présentes. À tel point que certains calligraphes -trop fermés- ne considèrent pas mon travail papier comme de la calligraphie à part entière.



FC: Peux tu nous expliquer quelles sont les différents "styles" ou "types" de calligraphie que tu as utilisé dans ton ouvrage ainsi que les outils.

Comme je te disais, j’écris toujours quelque chose. C’est principalement mon blaze, Beck, Kebe, Bec, Bek… Comme sur un mur, il faut un moment donné, complexifier la chose afin de se diversifier. Les lettres vont donc de gauche à droite mais également l’inverse, de haut en bas, en diagonale etc… On pourrait donc dire que c’est de la calligraphie semi gestuelle. Semi car justement il y a quelque chose d’écrit, et gestuelle car les lettres peuvent être complètement déformée, le geste -trait- important plus que la formation soignée du caractère.
J’utilise ensuite principalement de l’aquarelle et des plumes en métal. Cela glisse beaucoup plus qu’un calame ou n’importe quel morceau de « bois » sur du papier. Après il faut vraiment TOUT tester, tu es surpris des fois…

 

kebe seriae nociva livre

 

FC: Pourquoi la série sur fond colorée était plus difficile que les autres?
Je pense que tu fais allusion au texte du livre… ce n’est pas qu’elle était plus difficile. C’est surtout dans le choix des couleurs en fait. Je voulais éviter les caractères en noir pour différencier de la Série Trait et utiliser des belles couleurs, mais pas trop vives quand même afin de différencier de la Série Couleur. Tout dans la nuance. Et sur fond coloré tu ne peux utiliser la diversité de l’aquarelle, tu passes forcément par de l’acrylique -sinon tu ne vois rien-. Ensuite l’acrylique passe beaucoup moins bien dans ta plume que l’aquarelle… donc au final tu t’adaptes. Tu cherches, tu testes, c’est pour cela que cette Série représente le fait de s’adapter, à un autre niveau, à la vie en société.



FC: Comment obtient tu des couleurs aussi variées?
J’utilise beaucoup d’eau et de blanc. Tout simplement… C’est vraiment magique ce que tu peux faire sur papier avec ça. C’est-ce que j’adore et que tu peux très difficilement retrouver sur un mur. Tu peux créer des dégradés d’une douceur… Des effets de transparence, de superposition. Après j’ai des techniques de tampon… pour mélanger quasiment autant de couleurs que tu veux en une seule fois instantanément. À partir de là tu mets trois verts différents, un trait de blanc, un peu d’eau…  mais encore une fois je n’en dirais pas plus !

 

 

 

 

FC: Quel a été le processus de création du livre? Tu as d'abord choisi les thèmes et crées les pièces en fonction, ou bien as tu classé tes créations selon des thèmes?
Les deux en fait. À l’origine il y avait la Série Noire -actuelle Seriae Nociva-. Ce devait être une Série rouge sur noir, assez sanglante, bien énervée. Une Série revanche en quelque sorte. J’ai commencé a creuser le truc jusqu’à l’envie d’en faire un livre. À partir de là il a fallu continuer à développer le fil conducteur, trouver une « histoire » à laquelle se raccrocher. Je savais que ça allait être plusieurs Séries à thème. Il fallait qu’elles soient bien différentes les unes des autres, il ne s’agissait pas non plus de balancer des images « en vrac » sans aucuns sens. Seriae Nociva avait donc déjà son idée de texte par exemple. Contrairement à la Série Couleur. C’est au départ une Série simplement basée sur les couleurs vives qui s’est retrouvée métaphore des moments les plus heureux d’une vie. Ensuite des Séries plus personnelles comme la Désaxée, c’est-à-dire des moments, des faits qui sont en relation directe avec le travail effectué. C’est assez métaphorique et symbolique tout ça. L’essentiel étant que le « tout » se tienne, les Séries sont variées mais en même temps très cohérentes entre elles, elles suivent bien la chronologie de l’histoire.


FC: Il n’y a pas de textes pour la sixième Série, tu n’avais rien à dire ?
Si si… La sixième et la neuvième Série forment Seriae Nociva en fait. C’est une Série coupée en deux ou le texte apparaît au dernier chapitre. C’est donc la Série éponyme du livre, rouge sur blanc au sixième chapitre, puis rouge sur noir au neuvième.


FC: Y a -t-il toujours des lettres à déchiffrer derrière tes calligraphies?
Quasiment tout le temps. Il y a des choses qui sont vraiment abstraite, plus écriture automatique, ou tu te laisses vraiment porter, mais la plupart contiennent les lettres b, c, e, k. Sinon ce sont des mots choisis… «au hasard ». Voici des exemples assez flagrants :

 

sunchine calligraphie kebe

« SunChine »

 

calligraphie kebe

 

« Colora »

 

chris kebe

 

« Chris »

 

FC: Quelle est ta relation avec ta maison d'édition?
Excessial. C’est une auto-édition, donc nous sommes au contrôle de tout. Ligne éditoriale, contenu, communication, distribution etc… C’est-ce qui rend la chose d’autant plus intéressante.


FC: Dans ton livre une série est dédiée aux collaborations. Raconte-nous comment ça s’est fait? Tu connaissais déjà les artistes?

Non ! Je les aie contactés en leur proposant le projet, ils se sont tous investis différemment dedans. C’était vraiment intéressant de rencontrer ces gens, certains que je connaissais de nom depuis longtemps évidemment. Je regrette un peu que cette Série ne soit pas plus fournie… Il y a des travaux avec Spher, Eash, Redone, Marko, Slytwo, L’oeil, Œdipe qui ont été réalisés mais… Les images n’ont pas été retenues au final.


FC: Vers quelle direction veux-tu faire évoluer ton style en graffiti et calligraphie?
En graffiti, j’aspire à la propreté, ce qui n’est pas encore gagné. En calligraphie, trouver d’autres choses, d’autres styles, plus denses… on va voir.

 

FC: Un petit jeu : Peux tu nous commenter 5 oeuvres en un seul mot ou en une phrase. 

 

joie de kebe

 

Joie

 

immersion par kebe

 

Immersion

 

precision


Précision

 

pur

 

Pureté

 

vengeance kebe calligraphie

 

Vengeance

 

FC: As-tu d'autres projets pour le futur
Deux trois idées de livres mais pour le moment ce n’est pas du tout au goût du jour. Il y a des expos qui arrivent, puis le développement du site, des Séries limitées, des exemplaires uniques etc…

FC: Dédicaces? Le mot de la fin :
Je te remercie pour ton intérêt, allez voir le livre ça vaut le coup d’œil !
Julie Grïn StarMDC Isma Aero Swone Boek Efas Jan Perle Cast Jeka Kemar Souri Parks MTS EXCESSIAL

Merci Kebe!


 Edition Excessial

 

Kebe sur FatCap

Partager sur: Twitter | Stumbleupon | Digg | Delicious | Instapaper

DERNIERES VIDEOS

Où c'est?